dimanche 29 janvier 2017

Suis ra pla pla, il faut éliminer

Les temps sont rudes.
Constat d'aucun échange entre les 2 enseignantes d'Adelin.
Bilan trimestriel: jour et nuit entre les 2.
L'un presque positif, l'autre non.
Mots de l'une des enseignantes: "les parents veulent que les enseignantes fassent tout", "Je ne sais pas s'il comprend ou pas, je ne sais pas s'il retient ou pas, il a toujours la tête en l'air,  les mains dans sa trousse, et quand il s'ennuie, il vient me voir et je lui dis qu'il peut écrire."
Elles lui font faire rigoureusement, les mêmes évaluations que les autres en durée et en quantité, sans compensation ( fiche outils ou tables de multiplications). La police d'écriture n'est pas la bonne, la taille non plus, parfois il doit tout écrire pendant l'évaluation, la consigne, les réponses. Elles l'épuisent inutilement avec des contraintes qui n'ont pas d'intérêt. Elles ne font donc aucun motivationnel ainsi. Elles pensent que l'encourager parfois à l'oral suffit, mais si elles lui mettent C systématiquement, elles le découragent forcément. 
Elles ne sont pas forcément de mauvaise foi, elles sont convaincues de vouloir bien faire. Je les crois, enfin, j'essaie de les croire. Mais je sais aussi, que nous sommes faibles et aussi dans l'émotion, nous enseignants, et que la frustration, les réformes nous molestent....

👍 Il a un courage d'acier, mon fils, d'aller gentiment, chaque jour à l'école! Je suis fière de lui, et je crève de trouille en même temps, car je me sens démunie et que j'ai peur des dégâts qui sont en train d'être faits alors que nous, parents, faisons le maximum. 

J'ai donc demandé si elles voulaient bien que j'annote le cahier de progrès pour expliquer ce qui coince dans l'exercice. Réponse positive. ( A moi de ne pas les froisser par mes phrases, et de donner de vraies pistes sans critique). J'ai aussi donné à la maitresse la carte mentale que j'ai faite avec mon fils et le temps exact passé( 40 minutes étalées dans la soirée) pour apprendre la leçon sur le pronom personnel ( qui n'a aucune logique pour lui) afin qu'elle prenne conscience qu'il ne fait pas exprès et que je ne fais pas rien à la maison!!!!!!

C'est déprimant: j'avoue que je me sens presque désespérée💧. Et pourtant, il ne faut pas que je flanche car je suis le meilleur soutien d'Adelin. Pour qu'un enfant "dys" arrive bien armé au collège, il faut qu'il soit bien encadré dès l'école primaire sinon, on aggrave la situation. C'est d'ailleurs l'argument du CRDTA pour expliquer le grand nombre de dys du collège.!!!!

J'ai des nouvelles pistes car une autre élève dans la classe est du même profil qu'Adelin, sa maman psychothérapeute et coach parents/enfants m'a ainsi conseillé une consultation chez un kinésiologue. 

  • J'ai appelé, pas encore de RV mais c'est en route.

Elle m'a aussi indiqué une psychomotricienne spécialisée dans la dysgraphie et la gestion du stress, qui travaille uniquement par le jeu. 

  • 1er RV obtenu! Hourra! Faut que je demande le certificat médical.


  • J'ai rappelé la neuropédiatre de Douai, RV 14 juin.
  • J'ai rappelé, la célèbre orthophoniste Mme Coquet: Rv pris début juin, mais hélas, l'an prochain, celle-ci prend sa retraite. Elle a d'entrée de jeu souligné le fait qu'au CRDTA, Adelin n'ait pas été vu par un ergothérapeute qui aurait mis en évidence d'emblée la dysgraphie et la dyspraxie. Son verbe m'a fait un bien fou.


Exemple de travail en classe que les enseignants pensent amusant:

En effet, moi enfant, j'aurais sans doute adoré. Mais pour Adelin c'est un cauchemar.





La police de la liste n'est pas identique à celle de l'exercice. Adelin a tout de suite choisi de prendre tous ses crayons de couleurs car cela peut l'aider. Sur une liste de 30 mots, il en a trouvé 3, s'est épuisé, a été écoeuré. Moi, idem. Et il faut montrer de la bonne volonté car sinon, je vais être taxée de ne pas accompagner mon enfant. Mais celui-ci, nous avons pu le faire à la maison, car Adelin était malade, sinon, c'est seul en classe. Adelin n'a pas de stratégie visuelle. C'est trop d'informations, et donc ses yeux partent dans tous les sens, il n'a pas de mémoire visuelle et donc il ne retient pas la forme du mot d'autant plus qu'elle n'est pas identique puisque 2 polices d'écritures différentes....


Petite semaine, petit moral...😓 Ca doit être la banane de Mister Renard qui me fait défaut: "toujours la banane, toujours debout"...

Adelaubelgrys

vendredi 13 janvier 2017

vue sur le club des 10 du collège veille

Le club des 10 a été ravi de reprendre à l'issue de cette première semaine de janvier.
Mr Vergeyle a proposé un récapitulatif de toutes les pistes à explorer pour avancer en 2017 et sensibiliser l'opinion des élèves, des parents, des équipes pédagogiques. De belles idées ont été énoncées, comme celle des défis!. Mais avant tout, nous avons écrit une formule consacrée:

Et force, nous est, de constater, que nous ne distinguons pas le dysgraphique du lot, tous les autres étant dyslexiques ou dysorthographiques ou Trouble des Apprentissages.
Un diagnostic doit être énoncé par un spécialiste et nous ne pouvons pas non plus penser, sur la simple vue d'une trace écrite, qu'un élève doit écrire ou pas, en effet, nous n'avons pas le regard affuté pour cela. La posture, la fatigabilité vont être des éléments révélateurs mais ils sont invisibles pour un oeil commun. C'est l'ergothérapeute, par exemple, ou le psychomotricien également qui sont capables de bien voir cela.
Bonne année 2017!
Le club des 10 du collège veille

1,2,3 soleil!

1,2,3 soleil...

Bein non tempête et chamboulement...cool
Période difficile pour nous. Adelin a repris l'école assez facilement car la perspective de son anniversaire en classe, avec les copains et en famille donc en 3 étapes éclaire toujours son début de janvier. Il a 9 ans maintenant. heart
Endormissement difficile pour moi, les 2 jours qui ont précédé la réunion pluridisciplinaire idem pour l'homme de la maison, mon mari.
Petits soucis toujours d'organisation, difficulté à trouver les bons cahiers dans le cartable le soir pour les devoirs. Quand j'anticipe et demande à la sortie de la classe à Adelin de retourner en classe récupérer son cahier, c'est une douleur pour lui, sorti, il est malheureux de rentrer à nouveau. Donc parfois, souvent, on fait le travail sur le souvenir, mais s'il faut que je demande cela en plus aux maîtresses, elles vont tirer la langue. Pourtant c'est écrit dans le compte-rendu du neuropédiatre de Douai.
yes Un bon point pour elles, c'est lorsqu'elles écrivent ou font écrire les devoirs à l'avance, car elles m'aident, je peux noter en sus à la maison et photocopier les pages de cahier.
Adelin prend toujours un temps mort de silence le matin quand on le conduit. Il fait le vide dans sa tête pour trouver le courage d'aller à l'école, c'est devenu discret mais c'est une réalité continuelle. On ne parle pas dans la voiture donc.
J'ai trouvé le courage de dire en réunion qu'Adelin n'a pas de problème psychologique mais que l'école lui pose problème. Il s'agissait pour moi surtout d'obtenir le PAP et de mettre en confiance le médecin scolaire, la directrice et surtout la professeure d'Adelin.  Donc pas les mettre en défaut trop vite ni trop durement. Il m'a fallu beaucoup de réflexions pour accepter l'idée du compromis entre l'amour-propre des adultes et l'avenir de l'enfant. J'en suis outrée de devoir faire cela, mais je n'ai pas d'alternative dans ce contexte.
J'ai donc retenu ma langue à chaque inanité prononcée. Par exemple, qu'il faut un PPRE avant le PAP. Niet, quand il y a demande de pap rédigé par des médecins, neurologues, orthophonistes avec tests à l'appui, on ne doit par retarder la procédure par un PPRE. Celui-ci, c'est très clair sur Eduscol, sert aux élèves qu'il faut remotiver, en décrochage, et aux parents démissionnaires qu'il faut solliciter. Rien à voir avec les Troubles des Apprentissages avérés. Il s'agit de couvrir quelques compétences du socle qui posent problème ou de pallier à des comportements d'opposition. Et bien, je n'ai rien dit, pas opiné du chef, mais rien dit. BRAVO Chrystèle! Je n'ai rien dit lorsqu'il a été précisé qu'il devait être le nez collé au tableau! Alors qu'en fait, il doit être prêt surtout de la source d'écriture et donc le nez sur la table et près de la maîtresse la source audible.
Rien dit non plus quand elles ont affirmé toutes qu'elles avaient fait des PPRE chaque année à l'oral! Je n'ai même pas ri! ah, si, échangé un regard de connivence avec mon mari! Trop dur, là elles étaient encore en train de se dédouaner d'une situation dont elles mesurent très bien leur responsabilitéinconsciemment. Ce discours en est la preuve. Il faut que je cesse de m'indigner de cela et que je le comprenne comme une culpabilité. Elles progressent de toute manière et il faut que je le voie.
Je n'ai rien dit quand le médecin scolaire a énoncé qu'Adelin n'était pas dyslexique, ni dysorthographique, ni TDA léger. Enfin pas immédiatement, mais j'ai glissé ensuite des billes: qu'il fallait l'accompagner tout de même, qu'un Trouble de l'Apprentissage devait être pris tout aussi sérieusement( si tant est que nous considérons seulement le propos du CRDTA contredit par tous les autres, Adelin a intégré qu'il était multidys, mais si cela ménage la susceptibilité des enseignants et qu'ils agissent quand même, alors cette querelle des noms n'a plus de raison d'être). Il ne faut pas que je me laisse manoeuvrer dans une querelle des noms et que je n'oublie pas que ma quête était d'obtenir les aménagements nécessaires et utiles à Adelin et que le diagnostic m'était nécessaire pour permettre d'imposer les aménagements aux enseignants et les guider. Le médecin scolaire a approuvé. MERCI.
Elle a noté sur son PAP que le constat était qu'il était lent et fatigable et que c'était de cela qu'on partait.devil oups!!!! quel diagnostic! Comme j'aimerais que cela ne soit que cela. Est-ce qu'on imagine l'ignominie qu'est ce mot lorsqu'il s'agit d'un enfant qui a un QI normal et est handicapé certes à moins de 50% d'après la MDPH mais est handicapé quand même! Adelin est ralenti, c'est cela qu'il faut dire et écrire, pour des raisons neurologiques. Ce n'est pas en travaillant et en forçant la machine qu'on va l'accélérer. C'était pourtant encore en toile de fond. Je n'AI RIEN DIT.     indecision Bravo ma fille! Tu es grande et magnanime.  4 ans de sophrologie et 1 an de méditation pour réussir un tel exploit! Ca valait le coup......ou pas.
Enfin, j'ai dit, que je ne lisais pas le compte-rendu de la même manière qu'elle. Que la formulation exacte était: "aujourd'hui, il n'est pas. Mais qu'il fallait suivre à distance." Et donc je traduis: demain, il le sera peut-être à nouveau. Cela dépend du sérieux du spécialiste qui le retestera, de son envie de chercher et d'aider réellement Adelin?  
J'ai dit qu'il n'avait pas été observé en dyspraxie ni dysgraphie, les éléments les plus lisibles et jamais controversés à ce jour par quiconque. J'ai demandé au docteur scolaire si elle savait pourquoi. Elle n'a rien dit. J'ai précisé que pourtant, ils avaient un ergothérapeute sur place. C'est toujours cette histoire de fiche navette qui oriente la réflexion du CRDTA et qui tronque le travail effectué.
1H15, où j'ai donné quelques billes, dit qu'Adelin ne lisait pas bien sur 2 plans, expliqué qu'il ne se braquait pas mais se figeait. Que c'était une intelligence émotionnelle et donc qu'il vivait fortement les choses. Mais je n'ai pas expliqué dans les détails pour ne pas paraître suffisante. Et ménager leur susceptibilité et les laisser mûrir. Je sais leur leur scepticisme à ce sujet. Pourtant, l'enseignant sait fort bien dire qu'il est fatigué, qu'on lui en demande trop, qu'en plus désormais il doit être éducateur, qu'il n'a pas les compétences... Et j'en passe, la litanie est très longue pour expliquer notre immobilisme. Lorsque l'enfant , lui, moins manipulateur, par son âge, et par ses Troubles est réeellement entravé, là, non, il joue la comédie. Aïe, j'ai encore honte de nous!
J'ai mis énormément d'eau dans mon vin, à charge pour moi, de veiller à ce qu'un compromis soit observé et qu'Adelin, d'année en année, ne soit pas trop malmené. 
J'ai pu glisser qu'Adelin devait être acteur de sa réussite, qu'il devait être sollicité quand aux aides qui lui étaient les plus utiles car il était en mesure de donner des idées. J'ai aussi pu dire que nous n'étions pas diagnosticiens, et qu'il fallait que notre travail soit mâché par les paramédicaux avec des tests rendus concrets par des précisions type consignes de PAP, afin de nous faire gagner du temps, nous enseignants. J'ai montré une feuille écrite par le club des 10 pour attester qu'à l'oeil nous sommes incapables de percevoir un dys graphique au vu de l'écriture.
Mon mari a rappelé quand elles se sont encore abîmées sur ce que nous devions faire en dehors de l'école, que l'école de la République devait garantir la même qualité d'éducation pour chaque élève. Il a aussi dit qu'Adelin devait être protégé quand il se figeait, qu'il ne fallait pas insister bêtement et vouloir l'écraser. Bravo Chéri!
C'est d'ailleurs marrant car lorsqu'il a parlé, tout le monde se taisait, je constate le pouvoir de la voix d'un homme dans une assemblée de femmes. Moi, elles cherchent à me contrer, lui non. On parle de combats de coqs mais pas de combats de poules pourtant cela existe aussi .
yes J'ai applaudi la professeure quand elle a souligné que si Adelin se figeait moins, c'était aussi parce qu'il avait retrouvé ses camarades: demande que j'avais faite l'année précédente, qui m'avait été refusée alors qu'il ne s'agissait pas d'un caprice. Adelin a besoin de ne pas être tiraillé dans tous les sens. Cette professeure l'a pris en considération. Et elle a osé le dire à ses collègues. Je sais qu'elle est plus sensible que les autres mais elle se tait souvent en réunion, c'est dommage...elle me fait penser à quelqu'un!blush
J'ai dû expliquer une ligne du PAP. Le médecin et les enseignantes n'ont pas compris que, pour certains enfants, il ne faut pas multiplier les consignes. Donc éviter de demander dans une seule question de souligner, écrire et transformer. Le dys a besoin de 3 questions pour cette formulation et en 3 lignes. L'idéal même est d'aller à l'essentiel pour lui, qu'il n'y en ai qu'une sur les 3, et la plus importante pour le socle des compétences. Peut-être ici transformer la phrase, parce que souligner et réécrire n'ont aucun intérêt surtout pour un enfant dysgraphique. Mais j'ai essayé de simplifier les choses.
Je n'ai pas fait rajouter donc la nécessité de minimiser les doubles tâches, de ne pas le priver de récréation, de ne pas le brimer en public, de le valoriser sur les lignes prévues à cet effet. Quelle résistance ai-je du mettre en place!.
Le docteur nous a donné quelques conseils sur l'initiation au clavier. Là aussi, motus, j'en savais plus qu'elle et j'ai laissé dire encore des âneries. J'ai appris donc à cet effet, qu'elle pourrait mettre par écrit sue le PAP la nécessité d'un ordinateur pour le collège à mes frais avec scanner à mes frais, qu'il n'était pas nécessaire donc d'un dossier MDPH. Oups, elles sont bien retombées sur leur pâtes, pour m'avoir saboté le Gevasco l'an dernier et fait perdre l'aide octroyée pour les soins qu'ils préconisent tous dans l'éducation nationale sans vergogne, ergothérapie, psychologie...pour ne pas faire en classe....je me suis mordue la langue encore, et j'ai respiré tout doucement par la narine droite, puis la narine gauche...frown
Depuis, le sommeil est difficile car je n'ai pas tout dit et que j'ai du entendre des mensonges et des bêtises, reconstater une certaine ignorance affolante. Et gérer ce choix de ne pas exiger la pleine perfection mais accepter le compromis. C'est dur, très dur.
Je me serine, pour dépasser ce stade, que nous avons obtenu le PAP! Rien ne sert de me répéter qu'il a fallu 2 ans pour l'obtenir malgré 4 notifications par les personnels paramédicaux et médicaux.
Et j'espère qu'il sera lu par les professeurs d'année en année, qu'il leur servira de base de travail que d'ici son arrivée au collège, les mentalités auront progressé, que les professeurs auront été formés, qu'ils auront intégré l'idée de ne pas avoir le choix de l'accepter ou pas mais de faire au mieux....l'espoir fait vivre.laugh
Un courrier militantiste de l'Apedys reçu cette semaine qui me va droit au coeur car, il correspond dans toutes les lignes à notre cas de figure, et dont, nous, enseignants, devons avoir conscience:
Nous vous remercions donc par avance de poursuivre avec nous la lutte contre les « dysinégalités » : privation de sport ou de récréation pour terminer ou corriger un travail, punition écrite (copie), refus d’aménagements, appréciations dévalorisantes et autres incompréhensions.
Nous comptons d’ailleurs rencontrer prochainement les instances de l’Education Nationale. Pour ce faire, nous avons besoin de vos témoignages et vous remercions par avance de bien vouloir porter à notre connaissance, au moyen d’un simple courriel, les « dysinégalités » que votre enfant aurait eu à subir, afin que nous puissions dialoguer avec les membres de ces instances, une liste de faits concrets à l’appui.
Nous devons remédier, prévenir et non sanctionner, vilipender. Je le crois et je sais par l'expérience d'Adelin, que cela marche. Certes, c'est difficile de remettre en cause notre formation et de désintégrer nos acquis professionnels, je n'y arrive pas bien  et pas toujours moi-même mais il me faut essayer, y réfléchir, comme nous tous.
Adelaubelgrys

mercredi 28 décembre 2016

Ma troisième merveille du monde...

Du progrès. Nadège, au collège, m'a suggérée de faire travailler l'orthographe des mots sur un clavier pour Adelin, cela lui permettrait de peut-être retenir l'orthographe un peu mieux, car jusque là rien n'y fait. C'est une belle idée. Il faut que je me munisse de gommettes pour qu'il puisse distinguer le b du d, qu'il confond à coup sûr. Il ne sait toujours pas taper ADELIN sur le clavier alors que le B et le D sont en majuscules sur celui-ci. Ce n'est donc plus une histoire de sac à dos ou de ventre de femme enceinte des lettres en minuscules b et d. Mais bien de positions sur le clavier et de détails dans la lettre à discriminer....une observation à retenir, je dois bien savoir le défendre et expliquer ses difficultés pour la prochaine rencontre interdisciplinaire sans autre discipline que des enseignants et un médecin scolaire...💆
Nous avons vu un film qui a fait pleurer Adelin😂, car les enfants vedettes risquaient de perdre leur père et que ce dernier se débattait contre une institution toute bien rodée et bienpensante du bien-être des autres....
Moi, j'y ai vu surtout le combat d'un père anticonformiste à qui on reproche de l'être, jusqu'à utiliser l'argument à son encontre pour finalement le fragiliser davantage dans sa situation précaire....ce que je vis lorsque quoi que je dise ou fasse, on me fait reproche d'être responsable de tout. La préposée aux services sociaux accepte, en toute fin, de revoir sa batterie d'arguments et de jaugements tout faits, pour admettre que les règles peuvent être élastiques, que la largesse d'esprit peut-être émancipatrice. Cela finit bien, mais est-ce la réalité?
Je rencontre peu d'esprits compréhensifs sur ma route. J'entends d'ailleurs souvent cette expression à l'encontre des parents attentifs et de leur progéniture: de "7ème merveille du monde".
Quel parent faut-il être?
-pas celui qui suit son enfant de près
-pas celui qui démissionne
- mais l'entre-deux, le parent bon élève qui fait ce que les enseignants et l'institution lui disent de faire, sans vague, sans esprit critique et qui accepte leur toute puissance....même s'ils sont incompétents en terme de diagnostic et d'inclusion et d'accompagnement différencié parfois mais pas toujours ( attention, que je ne fâche pas tout le monde d'un coup!)
Le docteur Caroline Huron dit: " Il faut lutter pour que les enfants aient des adaptations dont ils ont besoin en classe. La priorité se situe à mon avis là. J'ai conscience de la difficulté que cette alternative pose à de nombreux parents. LEs interactions avec les enseignants ne sont pas faciles, et, pour bon nombre de parents, il est plus simple de refaire la classe le soir plutôt que de les affronter. Pourtant, il me semble que c'est la seule alternative viable à long terme pour l'enfant.".... cela me fait du bien de lire ce genre de propos car j'en suis convaincue. Je pense que l'inertie a assez fait de dégâts et qu'il est temps d'avancer réellement et non plus de faire semblant, il n'est plus temps de ménager les susceptibilités. 
J'ai lu un roman exceptionnel construit comme une enquête sur une personnalité décédée dont on veut dresser le portrait exact. Mais au fil des témoignages, le portrait s'embrume car finalement, une seule personne est plurielle et complexe, quasiment un mirage. L'auteur fait dire à un de ses personnages: " Nous sommes tous un ménage". On ne peut finalement classer l'artiste morte dans telle ou telle catégorie. C'est toute la problématique du portrait.
C'est aussi la problématique du bilan trimestriel, du jugement des enseignants sur un quidam, du jaugement d'une équipe interdisciplinaire dans tel le ou telle administration 
( éducation nationale, MDPH, CRDTA, Réseau social).
Pourquoi prétend-on alors pouvoir classifier les élèves et les élever à l'aune de pédagogies uniques et classiques?

Une si belle lecture. Cette auteure me plait beaucoup pour son étude systématique de chacun des personnages, tant intérieure qu'extérieure.
👪 Les vacances sont toujours profitables à Adelin. Il grandit, s'autonomise, élargit son vocabulaire et fluidifie son verbe. Je sais hélas qu'en quelques jours, tout cela sera anéanti avec la reprise de l'école, c'est déconcertant et déprimant à la fois pour une maman enseignante. Mais pour l'heure, nous profitons de l'instant présent.☺
En visite au palais de la porte dorée, Adelin s'est promené partout en totale liberté et a filmé des décors et objets, avec quelques commentaires. Il a lu lorsque c'était écrit grand et que son oeil était accroché, nous y avons passé 4 heures continues de 11H à 15H, sans casse- croûte, ni boisson. Chapeau! Adelin est fantastique. Mon mari et moi avons apprécié cette liberté d'acte qui nous était offerte. Adelin a été prolixe et m'a montré parfois ses films avec force et commentaires. Il a pris les photos qui m'étaient utiles dans une envie de me rendre service. L'aquarium ancestral qui s'y trouve depuis l'exposition coloniale internationale de 1931, s'il a bien souffert pendant la seconde guerre mondiale, a ensuite été réhabilité et a permis à Adelin de s'intéresser à des choses plus concrètes et vivantes💪. Il a la capacité de retenir des détails et d'observer des choses qui ne m'alertent pas.
Dans ce contexte de vacances, nous reprenons des forces et oublions l'inconséquence des autres. Nous sommes une famille normale avec ses individualités toutes charmantes, 3 merveilles du monde!. Cela fait chaud au coeur.


Voici une de ses photos...de l'Art Déco qui s'éloigne des motifs floraux habituels et qui surprend.
Bonnes fêtes de fin d'années!
Adelaubelgrys

vendredi 16 décembre 2016

Dans son manteau rouge et blanc...

Ouf, nous y sommes. 😔
Je suis fatiguée, Adelin aussi,
.... je le ramène à l'instant de l'école avec son meilleur ami qui commentait encore le travail d'Adelin en disant qu'il ne faisait rien en classe. 
Comment faire pour lutter contre les interprétations des enfants? Comment Adelin peut-il avoir de l'estime de lui en entendant cela?
Bon, laisser tomber, il faudra s'aguerrir 😬, ce sera le lot d'Adelin, ....mais je fatigue...
L'équipe disciplinaire pour le PAP a été repoussée, je ne suis plus à un mois près, cela fait 2 ans que cela dure, euh non, 21 mois en fait. Là, une cellule de crise pour le suicide d'une jeune-fille a retenu le médecin scolaire. Que puis-je dire contre cela? Ce serait de mauvais goût que d'incriminer la pauvre jeune-fille. Repoussée donc à un mois plus tard, en plein milieu d'une matinée car la directrice est libérée un mercredi sur 4( enfin elle a dit qu'il n'y avait pas du tout d'autre option pour elle mais je sais entendre parfois entre les lignes, et je sais qu'elle est libérée une fois par mois, il aurait suffit de le dire ainsi, j'aurais préféré à toute forme de duplicité). Mon mari prend pour la seconde fois un congé exprès pour cela et je dois reporter mes cours. J'ai lu un livre qui met en évidence le fait que la prise de rendez-vous entre enseignants et parents doit être aussi un compromis, qu'il faut que les 2 parties y trouvent leur compte. Pas de compromis pour nous, nous avons à faire à une équipe qui exige, qui ne tergiverse pas et qui montre son pouvoir de décision...pfffff...quelle petitesse...quand il s'agit d'un enfant à accompagner...là, j'ai moutonné, rien dit, pour ne pas me faire mal encore une fois, mais je l'avoue, "il y a des claques qui se perdent"...expression de m' grand-mère.
Je connais des enfants qui ont fait l'objet d'une équipe disciplinaire sans le médecin scolaire...
Pour le coup, la réunion aurait, il me semple pu avoir lieu quand même et le formulaire rempli transmis au médecin ensuite...la maîtresse devra reprévoir des activités sans elle à la prochaine date... et moi, je devrai relire chaque compte-rendu pour faire avancer les choses.
Il faut que je prenne de la hauteur car je peux ainsi enrager 😡 en permanence...

😇La maîtresse, alors que nous échangions quelques mots, il y a quelques temps, à la sortie, m'a fait chaud au coeur car elle a souligné le fait qu'Adelin lui avait transmis son désamour de l'école. Et elle m'a dit s'attacher surtout à le réconcilier avec l'école. C'est un très bel objectif et très opportun en ce qui concerne Adelin. Moultes séances de psy ne compenseront pas ce qui se passe dans la classe, au delà de ne faire que vider mon porte-monnaie pour une école de la république dite gratuite.

Une heure sup ne paye même pas l'heure de psy...

Un bon thé chaud et un carré de chocolat et puis la décoration du sapin pour ce soir. Adelin est ravi, nous n'avions pas encore eu le temps de le faire..mais attention faut attendre les grandes soeurs car à 17 et 15 ans presque, c'est encore une tradition précieuse...et il ne faut faire aucun jaloux...


Adelaubelgrys

vu sur le club des 10 du collège veille

Le club s'est donc réuni une dernière fois chez Mr Vergeyle. Celui-ci nous a montré quelques perles. Une souris-scan à environ 70 euros sur Amazon ou chez Boulanger.

Fabuleux, ce truc, cela scanne et tu peux choisir aussitôt le format du fichier: word, pdf....
Voici donc le résultat par exemple sur un fiche au hasard:

C'est propre et surprenant de simplicité alors qu'on pensait que seule la règle scanner pouvait être pratique et après comparaison , c'est 30 euros moins cher. C'est presqu' un outil que les profs devraient tous avoir...allez Père-Noël! un petit geste!
Mr Vergeyle avait plus d'un tour dans son sac car il était aussi muni de 2 logiciels: Antidote et Word Speak, l'un corrige les fautes, l'autre transcrit l'oral.

Du coup, l'idée est venue de tester chacun son tour la prochaine fois et de donner son avis. Mme Gouwy est ravie car Mr Vergeyle apporte un peu de fraîcheur et de nouvelles idées, elle craignait de ne plus en avoir.
Et en plus, Mme Dewavrin l'infirmière, Me Strauss Catrix vont se joindre à nous en janvier. Super!
On mettra noir sur blanc nos objectifs car jusque là nous brassions large et tâtonnions.

Merci à Mme Camel et Mme Dewavrin pour leurs encouragements, cela nous fait plaisir! Ce n'est pas si souvent que nous sommes mis à l'honneur.
Et un grand merci aussi à Mme Van Cauwenberge de créer un espace pour les dys dans le CDI. 

Nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d'année!
Et nous vous invitons à nous retrouver à la rentrée tous les vendredis mais cette fois-ci en salle 016, chez Mr Vergeyle!
Il faudra que nous changions notre affiche d'ailleurs.

dimanche 4 décembre 2016

Vu sur le club des 10 du collège veille

Merci aux professeurs!

Nous avions enregistré les interviews car la prise de notes est quasi impossible pour nous, on a tenté de réécouter les réponses, cela n'a pas toujours marché😓 alors nous avons fait avec les souvenirs parfois, pas simple non-plus. Mais nous avons remarqué que pour certains la mémoire revenait plus facilement. Nous en avons discuté et remarqué que selon l'intérêt ou l'émotion qui va avec le souvenir, nous retenons plus ou moins bien. Et puis parmi nous, il y a des dyslexiques mais aussi un dysgraphique, un dysorthographique et les nuances s'expliquent alors. Nous sommes très différents les uns des autres.
Les réponses des profs nous ont apportées des éléments de réflexion. Par exemple à la question:
Je suis dyslexique: que suis-je pour vous?
La réponse la plus courante est: "c'est plus difficile pour vous".
Nous en avons discuté et nous aurions voulu préciser.
Nous cheminons autrement et donc lorsque vous pensez que c'est difficile pour nous, cela veut surtout dire que la manière dont on nous propose un exercice nous complique la tâche, nous sommes mis en difficulté. Car parfois, dans d'autres registres, à l'oral, nous pouvons paraître meilleurs que d'autres et en effet, pour certains d'entre nous, l'oral est plus facile. Attention, pas pour tous! Et donc jamais, il n'est possible de généraliser, ce qui va être vrai pour l'un, ne va pas l'être pour l'autre. Un truc commun, c'est le quotient intellectuel, nous sommes aussi intelligents que les autres! C'est important de le dire! ET hélas ce cheminement différent nous fatigue énormément, et là où vous pensez parfois que nous ne faisons pas d'efforts, et bien est le reflet de notre fatique. Après un tour de table, tous disent bien clairement qu'ils sont tout le temps fatigués. Parfois certains depuis l'entrée à l'école maternelle!
Par contre, plus nous sommes mis en confiance par la gentillesse, la patience, et plus nous parvenons à supporter les difficultés.
Du coup, on en est venus à notre motivation pour aller à l'école: aucun d'entre-nous ne vient heureux le matin! Nous sommes maintenant plus de 10 au club. C'est triste, mais c'était bien d'en parler...on a réfléchi un peu à ce que nous faisions pour se donner le courage: certains comptent les jours, d'autres pensent au week-end, parfois c'est l'idée de rentrer et d'être chez soi le soir, ou encore l'idée de pouvoir faire du vélo en rentrant. Par contre, on se jette tous sur un bon goûter après les cours.
LE club des 10 du collège veille